Articles

Le miel local se fera rare cette année…

Article paru dans Ouest France

Entretien avec Alain Lesclavec président du syndicat « la Manche apicole »


AC

Ruche connectée

Installation de balances connectées dans les ruchers-écoles

De plus en plus d’apiculteurs s’équipent de balances « connectées » ou « automatiques » dans leur rucher. Ce sont des dispositifs de pesée qui renvoient des données numériques sur un serveur consultable à distance, selon une certaine périodicité (chaque heure par exemple).

Les intérêts sont nombreux :

  • suivi d’une miellée en cours ;

  • détection de l’essaimage (grâce à la variation de poids) ;

  • contribution à l’analyse de la biologie d’une colonie (par exemple, diminution du poids durant l’hivernage) ;

  • alerte transmise par SMS ou mail en cas de forte variation de poids (vol, malveillance…).

Après plusieurs contacts (dont certains infructueux) et après nous être documentés et renseignés, nous avons retenu un modèle proposé par la société CBK1 (Connected Beekeeping) qui propose un module pouvant équiper 4 ruches pour un coût de 400€, utilisant le « signal » Sigfox2 (il faut que ce dernier soit présent dans le rucher pour ce modèle).

Les trois ruchers-écoles du département vont être équipés et, le samedi 13 février, nous avons installé ces balances à Saint-Lô (il faisait froid !).

La ruche est déplacée.

Balance posée sur une dalle, recouvrant deux parpaings. Ensuite, un carreau de carrelage de 45×45 sera placé sur la balance et la ruche sera installée sur l’ensemble. Plus tard, le câble sera relié à un boîtier.

Les 4 balances sont connectées à un boîter fixé sur l’une des ruches équipées, il transmettra les données numériques. Pas de piles ou de batterie, tout fonctionne grâce à l’énergie solaire.

 

Voici les données consultables sur l’interface développée par le fabricant. Les 4 lignes du haut représentent les résultats de pesée qui ont lieu chaque heure (précision de 200 g), celle du bas étant la température enregistrée sur le boîtier (exposé à l’Ouest, d’où une température élevée en fin de journée). Cet enregistrement ayant eu lieu en février, les données sont bien sûr stables. L’échelle peut être modifiée comme l’apiculteur le souhaite et il est également possible de générer un fichier reprenant toutes les données pour les exploiter sous un tableur.

Nous sommes impatients d’observer les premières variations de poids liées à l’activité des abeilles ! De même, nous publierons et commenterons ces données dans la rubrique mensuelle « Au fil des mois ».

KL

: https://www.connectedbeekeeping.fr

2 : Sigfox est un opérateur de télécommunications français.

Mini-salon de l’agriculture

Organisée par le Campus métiers nature de Coutances (Lycée, CFA, CFPPA),

La 9e édition du mini-salon de l’agriculture de Coutances (Manche) s’est déroulée samedi 11 et dimanche 12 mai 2019. Entre 7 000 et 8 000 visiteurs étaient au rendez-vous.

La Manche Apicole, comme chaque année, animait un stand commun avec  l’AMICO (association de la Miellerie Collective du Lycée), la fréquentation de cette manifestation est de plus en plus forte et les abeilles ( dans la ruchette vitrée) attisent toujours la curiosité des visiteurs.

La question de la mortalité des abeilles était au cœur des préoccupations ainsi que la présence du frelon asiatique.

Jacques Bajard animait un atelier de reconnaissance et capture du frelon asiatique.

Plusieurs personnes se sont inscrites pour une formation apiculture en 2020 dans les différents ruchers de La Manche Apicole.

AC