Articles

Pour une mobilisation générale

Information du SNA :
Bonjour, à toutes et à tous,Dans le cadre de la consultation publique, relative au projet de l’Arrêté Abeilles, il est vraiment très important qu’il y ait une mobilisation générale.Vous pouvez répondre à la consultation publique en laissant un commentaire (démarche très simple) sur le site : https://www.vie-publique.fr/consultations/280568-projet-arrete-protection-des-abeilles-exposition-produits-phyto

En reprenant tout simplement les arguments que vous trouverez dans le document ci-joint : ARRETE ABEILLE Plan Pollinisateurs CONSULTATION PUBLIQUE 01 07 21

et dont voici une sélection de passages utiles :

« Le texte omet notamment de prendre en considération deux conditions primordiales, ce qui le rend moins protecteur encore que la réglementation obsolète actuellement en vigueur !

Pour les pesticides bénéficiant d’une dérogation d’usage sur cultures en fleurs, le texte prévoit d’autoriser les traitements « 2 heures avant le coucher du soleil », sans qu’aucune condition particulière ne permette de réduire le risque d’exposition des abeilles et autres pollinisateurs !

Si cette autorisation d’horaire – contraire à l’avis de l’Anses et des apiculteurs, était maintenue, deux conditions indispensables devraient y être impérativement associées pour sauvegarder les pollinisateurs :
– La notion de température extérieure maximale, qui ne doit pas excéder 12°C.
Car les abeilles et autres pollinisateurs sortent et butinent les fleurs dès que la température atteint le seuil de 12°C.
– La notion d’absence d’abeilles et autres pollinisateurs.

Une notion qui doit s’appliquer sur le terrain et aussi sur l’étiquetage des pesticides, mais qui ne figure même plus dans le nouveau texte soumis à consultation !

La définition des zones de butinage, d’autre part, ne présente aucun critère d’amélioration pour la protection des pollinisateurs par rapport à la réglementation précédente.

Il est à déplorer, enfin, en matière d’évaluation du risque :
– Que la révision des insecticides et acaricides bénéficiant déjà d’une dérogation ne soit pas systématique – alors que celle-ci a été octroyée à partir de tests insuffisants
– Des délais de saisie de l’Anses pour examen des autres catégories de pesticides beaucoup trop longs… jusqu’à 4 ans ! »

Merci pour votre engagement et n’hésitez pas à entrainer le plus grand nombre autour de vous dans cette démarche.

Bien cordialement.

Frank ALETRU
Président