Vidéo pour la journée de l’abeille

Vidéo réalisée par Beelife pour la journée de l’abeille avec la participation de Frank Alétru, Président du SNA.

Favoriser les abeilles en milieu agricole

La Chambre d’Agriculture de Normandie souhaite accompagner les agriculteurs dans l’adaptation de pratiques agricoles favorables aux pollinisateurs et développer les échanges entre apiculteurs et agriculteurs.
Afin de mieux connaître les difficultés rencontrées par la filière apicole ainsi que ses besoins en rapport avec les pratiques agricoles, nous vous remercions de bien vouloir consacrer quelques minutes pour répondre au questionnaire que nous vous proposons, sachant que les données seront anonymes et traitées de façon collective.
Vous remerciant par avance pour votre participation, cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder au questionnaire en ligne :
https://forms.gle/SM6veYtrRx1MFVYw5

AU FIL DES MOIS… JUIN 2020

Cette année encore, les « saints de glace » n’ont pas failli à leur réputation : un vent de nord-est et des températures relativement basses ont prédominé pendant cette période. Une fois de plus, il y a eu une récolte de printemps, et pas des moindres pour certains apiculteurs car les colonies étaient bien développées. Peu de colza mais pissenlits, saules, érables et aubépines ont donné ce nectar qui emplit les hausses. Après avoir enlevé uniquement les cadres operculés et remplacé ces derniers par des cadres vides cirés ou juste avec une amorce de cire, le miel extrait, de texture très fine est caractéristique de par sa cristallisation rapide, due au pourcentage élevé de glucose présent dans les miels de printemps. Un goût de caramel blond ressort de ces récoltes printanières pour ceux qui n’ont pas eu de colza avec, pour ce dernier, un goût peu prononcé voire neutre, c’est un miel facilement tartinable, mais attention à la cristallisation : il faut le mettre en pots dans les deux à trois jours qui suivent sa récolte.

Cadre de hausse operculé

Un beau temps presque anormal en cette fin du mois de mai, et nous sommes au début de la période creuse, voire de disette (à part les ruches des villes) où les fleurs de tilleul, châtaignier, trèfle blanc, ronce pointent mais ne sont pas encore ouvertes. Nous manquons d’eau pour voir apparaître les trèfles blancs si généreux en nectar. Nous aurons à attendre encore une dizaine de jours avant la miellée d’été qui débute chez nous aux alentours du 10 juin. Les colonies sont prêtes, au summum de leur activité, avec leurs milliers d’abeilles, environ 70000 à cette période ; le pic de l’essaimage est normalement passé, alors patience… surveillez bien vos essaims artificiels, ils peuvent manquer de nourriture.

Cadre nourrisseur en bois

Saviez-vous qu’un arbre en fleurs d’une trentaine d’années a un potentiel énorme en production de nectar, d’où l’utilité de planter également des arbres mellifères pour ceux qui possèdent un peu de terrain.

A voir sur le site de l’itsap la liste des plantes attractives :

https://itsap.asso.fr/outils/acteurs-participer-a-protection-pollinisateurs/

Si vous êtes curieux et disposez de temps, vous pouvez faire des mini-extractions pour avoir des miels de différentes origines florales ; il est vrai que dans la Manche, il est toujours compliqué d’avoir des miels monofloraux, la météo nous joue souvent des tours. N’hésitez pas également à faire construire des cadres de hausse pour toujours avoir de la cire en bel état et essayer de prévenir l’essaimage, moins présent, mais toujours d’actualité.

A partir de mi-juin, un temps ensoleillé, une hygrométrie favorable, des fleurs en abondance et des butineuses en quantité favoriseront le remplissage des hausses ; passez régulièrement sur votre rucher, car en une semaine la hausse peut être pleine et si vous voyez que toutes les conditions sont réunies, vous pouvez mettre deux hausses d’un coup, aucun risque à la saison que le couvain ne refroidisse.

Hausses dans la Hague

La pose de la deuxième hausse : par-dessus ou par-dessous ? Voilà encore une question qui est régulièrement posée mais qui n’a de réponse que pour les apiculteurs convaincus de leurs certitudes. Nous avons essayé les deux méthodes sans aucune différence significative (sans résultat probant signifierait que ni l’une ni l’autre ne donne satisfaction). En tout état de cause, dans le doute, posez une deuxième ou une troisième hausse, cela donnera de la place à la colonie et évitera que les abeilles fassent la barbe sur la planche d’envol.

Une ruche qui déborde

Il faut penser que dans notre région la miellée est courte, donc ne passons pas à côté d’une récolte importante.

Bel essaim

Enruchage d’un essaim

Récupération essaim dans ruchette

Les essaims : vous en avez sûrement récupéré quelques-uns ; n’hésitez pas à les stimuler, ils se développeront rapidement et pour certains vous empliront une hausse. Pensez à les traiter contre le varroa, avant que le couvain ne soit operculé. Un conseil : une quinzaine de jours après sa récupération et après avoir vérifié la ponte sur trois cadres au moins, cherchez la reine et tuez-la, c’est probablement une reine âgée de plus deux ans, et potentiellement essaimeuse . Les abeilles lanceront un élevage royal et pour 2021 vous aurez une colonie dynamique. Comme toujours, le remérage sera à surveiller de très près.

Après ces quelques conseils, place à la miellée qui, espérons-le, sera abondante. Rendez-vous maintenant en juillet.

A.L. et K.L.

Projet Apinoire pour la préservation de l’abeille noire

Avec le soutien du Conseil Régional de Normandie, au travers de son programme pour la sauvegarde des races patrimoniales locales, le projet Apinoire vise à préserver l’abeille noire afin de protéger son patrimoine génétique. Pour ce faire, l’association Abeille Noire de la Manche envisage de mettre en place des ruchers de fécondation.

Afin de choisir un site adapté, il nous faut connaître le patrimoine génétique des abeilles actuellement en place. Cette recherche sera conduite autour du Vast, autour de Marchésieux et aussi autour de Barenton où des analyses génétiques seront conduites par le CNRS. Aussi si vous possédez une ou plusieurs ruches, dans un rayon de 10 km autour de l’un de ces sites, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous en faire part auprès de :

Ces données que vous communiquerez seront strictement confidentielles et ne seront pas partagées, seules les personnes avec qui vous serez en contact auront accès à ces informations. Nous vous remercions de l’intérêt que vous porterez à cette demande.

Sincères salutations.

La présidente de l’Abeille Noire de la Manche : Catherine SIMON

Enquête nationale du ministère de l’Agriculture

Enquête nationale portant sur les mortalités des colonies d’abeilles durant l’hiver. L’objectif de cette deuxième enquête est d’estimer le taux de mortalité des colonies d’abeilles durant l’hiver 2018/2019 et son évolution éventuelle par rapport à la saison précédente.

A ce jour plus de 5 000 apiculteurs ont répondu à l’enquête. Ils représentent environ 10 % des apiculteurs sollicités. La carte jointe présente des informations plus détaillées sur le taux de réponse par département.

20190507_carte_enquete_abeilles

le questionnaire est disponible sur le lien suivant :

https://survey.anses.fr/SurveyServer/s/Sophia/EMHA_2018-2019/questionnaire.htm
et est à compléter d’ici au 1er juin 2019.

Cette enquête a été élaborée dans le cadre de la Plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA), qui rassemble à la fois l’État, des partenaires professionnels et des organismes scientifiques et techniques dont l’Anses. Les données récoltées seront analysées de manière anonyme et des premiers résultats vous seront diffusés dans le courant de l’été par mail et mis à disposition sur le site de la Plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale : https://www.plateforme-esa.fr.

AC

7ème édition du Jardin à l’assiette 28 avril 2019

Cette année, la Manche Apicole sera présente à l’animation Du jardin à l’assiette organisée par le Conseil Départemental.

Ce sera l’occasion de découvrir les ateliers nature, comme la confection de refuge pour petits insectes, les jeux en bois, les producteurs locaux.

Et n’oublions pas nos chères amies les abeilles qui contribuent énormément à  la pollinisation de la biodiversité.

à dimanche au Pavillon des énergies sur la commune du Dézert de 10h à 18h

Pavillon des énergies de 10h à 18h à Le Dézert entre Carentan et Saint-Lô (sur la RN 174 –Sortie 9). Le Pavillon des énergies, Ecosite du Fleurion, 2 Rue Fernand de Magellan Dézert – 50620 Le Dézert.

Animation pépinière d’Elle

Samedi 20 avril 2019,

Comme chaque année, la Manche Apicole était présente à l’occasion des portes ouvertes des Pépinières d’Elle.

Ce fut l’occasion de rencontrer des curieux du monde des abeilles et surtout de sensibiliser les enfants qui ont posé beaucoup de questions.

Quelques personnes très intéressées ont pris des renseignements pour s’inscrire au cours débutant du rucher école l’an prochain.

La Manche Apicole sera également présente dimanche 28 avril 2019 pour la journée du jardin à l’assiette organisée par le Conseil Départemental au pavillon des éngergies sur la commune du Dézert.

1er cours à Bois Jugan

Samedi 23 février a  eu lieu le premier cours d’apiculture à Saint-Lô, au Bois Jugan.

Les élèves ont été attentifs aux cours théoriques et cours pratiques.

Ateliers de cadres cirés et fabrication de partitions ont été réalisés.

Durant ce temps, les apiculteurs bénévoles se sont rendus sur le rucher pour vérifier les réserves des colonies.

Pour l’instant, tout va bien 😀

Rdv au prochain cours ( pour les élèves) samedi 16 mars à 13h30

VD

IMPORTANT : Suspicion Aethina tumida

INFORMATION IMPORTANTE :

Pour info : Suspicion de présence d’œufs d’Aethina tumida en France !

Nous précisons que si les premières analyses ont été conduites au laboratoire départemental du 67, ce n’est pas parce que des apiculteur locaux sont incriminés mais bien parce que ce laboratoire est l’un des seul à avoir la compétence nécessaire pour conduire ces analyses.

Dans son communiqué de presse, la DGAL indique d’ailleurs que « les reines ont été introduites dans les ruchers de huit exploitations apicoles situées dans la Drome, le Vaucluse, l’Ardèche, le Loir-et-Cher et le Maine-et-Loire. Les DDPP de ces départements réalisent actuellement des investigations pour identifier l’ensemble des ruchers où ces reines ont été introduites ».

L’ANSES réalise actuellement les analyses nécessaire pour confirmer l’identité des œufs détectés.

Nous vous tiendrons collectivement informés.

Rappels :

  • Privilégier l’approvisionnement auprès de producteurs locaux de reines et d’essaims (ne pas importer , c’est éviter les risques !).
  • Toute importation d’abeille (essaim, reine, …) devrait obligatoirement être contrôlée par les services de l’Etat. Exigez les certificats !
  • En cas de suspicion d’un danger sanitaire de première catégorie, il est obligatoire de prévenir les autorités sanitaires (soit, en Grand Est, les DDPP indiquées sur notre site Internet – http://www.adage.adafrance.org/exploitation/intox.php).
  • Aethina tumida est également susceptible de se diffuser en Europe via les importations de plantes et d’agrumes (présence de larves dans la terre, présence d’adultes dans les cagettes d’agrumes).
  • Soyons tous vigilants ! Notre Mémento de l’apiculteur – pages 63 à 68 – vous présente une description de l’insecte Aethina tumida et des actions de prévention/détection/lutte (en accès libre sur http://www.adage.adafrance.org/ressources/telecharger.php).

ou cet article : https://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i134hauser.pdf.

V.D.

Le miel en section : le régal des connaisseurs…

 

Tous habitués à manipuler hausses, cadres, couteau à désoperculer et extracteur, penchez-vous sur le miel en section, rien de plus simple à faire réaliser par nos avettes ; sur la photo, il s’agit de cadres Warré, mettre une amorce de cire en haut du cadre et les abeilles feront le reste, elles construiront avec leur propre cire les rayons et les rempliront en fonction de la miellée. Ensuite découpés, ces rayons seront stockés dans des boîtes adaptées à la situation. Un débouché non négligeable pour les puristes. A.L.