Dans les coulisses de Labéo Orne

Courant septembre, quelques apiculteurs, une trentaine, composés essentiellement de responsables de réseaux apicoles des départements normands, ainsi que de vétérinaires, techniciens et responsables de la structure Labéo, pôle d’analyse et de recherche de Normandie, se sont vu encadrés pour une présentation et une visite guidée sur les analyses plus particulièrement axées sur le monde des abeilles et de ses dérivés.

Les différents responsables de leur service nous ont exposés, chacun dans leur spécialité, leur travail sur l’unité parasitologie qui concerne l’acariose, la nosémose, la varroose ; l’unité virologie sur la paralysie des abeilles, le couvain sacciforme, la paralysie aiguë ainsi que la maladie des ailes atrophiées. Dans le secteur bactériologie, une présentation a été faite sur la loque américaine, la loque européenne et le couvain plâtré.

En ce qui concerne les analyses des miels, surtout ceux qui sont destinés aux concours, la spectrophotométrie ou coloration des miels pour sa classification dans la bonne catégorie a été abordée ; la teneur en eau avec le réfractomètre, la conductivité électrique pour sa classification dans les catégories miel ou miellat ; le Ph et acidité pour la fermentation, le miel en cours de fermentation s’acidifie mais ce n’est pas, en première intention, ce qui est recherché avec cette analyse ; le taux HMF pour indiquer si le miel a été chauffé et l’indice diastasique pour détecter si le miel est frais et pour finir l’analyse pollinique surtout destinée aux miels monofloraux.

Un bel après-midi où les échanges ont eu lieu entre les différents acteurs et les collègues apiculteurs et la découverte de ce travail de fourmi et de l’ombre des gens de laboratoire.

A.L.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.. et on dit quoi à la Reine .?. *