AU FIL DES MOIS… FÉVRIER 2019

C’est la période la plus froide dans notre région, mais lorsque le soleil est présent, la température peut dépasser les 13°, suffisante pour provoquer des sorties en nombre des butineuses vers les saules et noisetiers en fleurs. Ces dernières vont favoriser la relance de la ponte de la reine, mais avec ce redémarrage de l’activité, les abeilles vont consommer davantage : il faut absolument surveiller les réserves et ne pas hésiter à les compléter en posant un pain de candi.

Pain de candi maison

Candi du commerce reconditionné à poser sur le trou du couvre-cadres

Si vous remarquez une activité très réduite sur certaines colonies, la reine n’est peut-être plus présente, ou trop vieille, d’où l’importance du marquage pour en connaître son âge répertorié sur la fiche de conduite de chaque ruche… ou bien pas suffisamment d’abeilles pour stimuler sa ponte.

Reine marquée à la couleur de 2019

Il faudra attendre une belle journée à la fin du mois ou en mars pour ouvrir et établir un vrai diagnostic et stimuler au sirop tiédi à 35° si cela en vaut la peine.

Déposez des langes graissés sur le plateau de quelques ruches pour voir si le traitement anti-varroas fait à l’automne et celui complété à l’acide oxalique du début d’hiver ont été suffisants ; faites un comptage et au-delà de 2 varroas/jour, il faudra penser à refaire un traitement.

Varroas sur nymphe et phorétiques

varroas tombés sur le tiroir

Si aucune abeille ne sort de la ruche, il y a de fortes chances que la colonie soit morte, vous pouvez alors l’ouvrir, retirer les cadres, les fondre pour récupérer la cire qui ne devra pas servir à la confection de cire gaufrée (risque de maladie ou de pollution). En profiter pour ramener tous les éléments vides à l’atelier et nettoyer, gratter, passer au chalumeau, désinfecter tous les éléments où les abeilles ont pu passer.

Nettoyage du matériel à la flamme

Fondre les cadres

Si vous constatez des mortalités importantes, n’hésitez pas à le signaler à la DDPP. Il suffit d’envoyer un mail à l’adresse suivante : ddpp@manche.gouv.fr N’oubliez pas d’indiquer votre numéro d’apiculteur (NAPI).

C’est le moment également de passer en revue tout le matériel et faire une remise en état des cadres, ruches et ruchettes, pour ne pas être pris au dépourvu le moment venu. Préparez et cirez vos cadres, faites des partitions en nombre car nous en avons toujours besoin.

Pensez également à déposer des pièges pour capturer des fondatrices frelons asiatiques, car même s’il y a eu la destruction de plus de 5200 nids en 2018, nombre de nids n’ont pas été découverts et de jeunes reines sont actuellement en hibernation… Sur ce point, l’année 2019 risque de mettre à mal notre apiculture.

Quelques frelons asiatiques piégés.

Rendez-vous en mars. A.L. et K.L.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.. et on dit quoi à la Reine .?. *